Modernité et cabinet de curiosité?

Au milieu des tigres, des dragons et des serpents, quelques elfes posent sur des bouts de bois, on y trouve aussi  de vieux vases chinois accompagnés de quelques tessons colorés. Des crânes sculptés, des racines, des fétiches, des bénitiers, des peintures étranges, des minéraux, des insectes séchés, des poupées hopi, des crânes réduits s’alignent sous … Lire la suite Modernité et cabinet de curiosité?

Enlacés

C’est tellement inhabituel qu’au départ personne n’y prend garde. Mais quand le regard s’enfonce plus précisément dans le petit bois on peut les surprendre. Ils sont là, majestueux, enlacés, serrés au milieu de la foule sans que personne ne trouve à dire quoi que ce soit. Leurs essences sont différentes, chêne et pin, ils n’ont … Lire la suite Enlacés

Amputation

«  il est rationnel, étant donné notre conception de l’individu et de l’univers que le désir se manifeste en nous. L’arracher de vive force en torturant notre chair et notre âme c’est rompre l’harmonie. » Alexandra David Neel.   Lorsque la gangrène commence à monter vers le cœur, lorsque l’infection pénètre peu à peu ton corps… … Lire la suite Amputation

La Trahison des sens

 Version proposée au concours de nouvelles « prenez la parole » thème l’homosexualité. (Consigne 10 000 caractères espaces compris )   Ce texte n’a pas été sélectionné alors je le partage autrement.   La trahison des sens. J’ai roulé toute la nuit, aveuglé par les lumières mais plus du  tout par les illusions dont tu m’avais bercé. Je … Lire la suite La Trahison des sens

Cambrée…

Elle est légèrement cambrée. Son ventre rond sous sa robe d’été laisse à penser qu’il est plein…plein de vie, d’amour, d’enfant. Elle en rêve au point d’avoir les symptômes physiques, pourtant son corps s’y refuse. Elle ne porte pas d’enfant. Sa vie et son ventre son vide. Juste des illusions, entretenues qui la laissent espérer … Lire la suite Cambrée…

Vide

Vide comme c’est dommage Il ne reste qu’une légère trace De ce qui fut.   Vide au bord de plage Comme ta place J’en suis abattue…   Vide comme message Sans face à face D’un temps révolu.   Vide sans mon ange Il ne reste qu’une image De détresse absolue.   Vide comme ma tasse J’ai … Lire la suite Vide

Nos âmes brulées

Ce n’est pas le syndrome de la page blanche, c’est celui du doute. Les mots se bousculent mais qu’elle est leur légitimité ? ne plus prendre le temps d’écrire alors que les mots se trainent sur chaque chose. Il y a des angoisses qui mettent du temps à sortir, à s’évacuer. Je regarde tous mes papiers … Lire la suite Nos âmes brulées

POEMES ENSABLES: 17# Quadrature de la serviette

En fonction du sens du vent Mais aussi selon l’axe du soleil L’inclinaison les pieds dans l’eau Ou la distance nécessaire pour éloigner les corps…   La mer monte au ras des serviettes Les derniers venus S’éloignent Les serviettes se roulent dans le sable…   Une tornade propriétaire D’un carré de serviette Se précipite sur … Lire la suite POEMES ENSABLES: 17# Quadrature de la serviette

POEMES ENSABLES: 16# Pêche, pointu et patin couffin…

Ce moment particulier De préparation des esques Des cannes à pêches, Et des thermos de café.   Les garçons admirent Les pères et leurs casquettes Portant les paniers en osier , et les grosses glacières à leurs pieds.   Sur le pointu le temps Fait un retour en arrière Et se suspend Juste un instant … Lire la suite POEMES ENSABLES: 16# Pêche, pointu et patin couffin…

POEMES ENSABLES: 13# Méduse

Brulure dans l’eau glacée La peau marquée Griffée par la légèreté Boursoufflée par l’âpreté   Les violettes inquiètent Les invisibles flottent Entre deux eaux Attendent nos peaux   Une pelle la soulève 20 centimètres De physalies translucides Glissent sans queue ni tête   Le réchauffement climatique Entraine ces cellules urticantes Vers nos rivages et nos … Lire la suite POEMES ENSABLES: 13# Méduse

POEMES ENSABLES: 9# L’insolation de « l’ensuqué »

A trop jouer les kékés Il trône sur la plage Avec sa chevelure Et son teint halé.   A oublier le chapeau, Il plonge dans les vagues Les cheveux mouillés, Il se croit protégé.   Mais le soleil d’ici Il ne pardonne pas l’oubli! Il nous charme Sous le chant des cigales…   A trop … Lire la suite POEMES ENSABLES: 9# L’insolation de « l’ensuqué »

POEMES ENSABLES: 8# Halé légèrement rosé.

Les premiers rayons Les premiers grains Brulent la peau Et attaquent les dos…   Avec l’été, Les glaçons, les glacières A la plage, sur le sable Les garçons, Le rosé glacé…   Les doux rayons, Dans le soir la peau rosée Le livre écorné, Le sac ensablé…   Avec l’été, c’est sacré ! Huile solaire obligée … Lire la suite POEMES ENSABLES: 8# Halé légèrement rosé.

POEME A L ENCRE: Evasion dorée

Images en défilé, Désillusionnées, sous nos yeux des jours heureux. Ils passent, ils s’écroulent peut-être trop vite, c’est du passé ? qui sait ?   Un jour sans doute Sur la route Chaque jour de bonheur, A chaque heure, Images grisées calfeutrées Car tous nos rêves Devront être payés…   Toutes nos réalités Je sommeille, Des jours … Lire la suite POEME A L ENCRE: Evasion dorée

POEME A L’ENCRE: Sans

le manque est terrible il me fait dire l’imperceptible, à l’invisible par mes poèmes…   Le vide est le sens de tous mes «  sans »… Je remplis ton absence par les je t’aime !   Le manque est visible… Il me fait rire ! Je perds le sens De ton absence ?!