1-Extrait de Bam’city, premières impressions

A Bamako

transports diversLe soleil est levé. La latérite nous imprègne déjà, poussière de ville qui nous nourrit et nous pénètre par tous les pores de la peau. Elle fait piquer les yeux, étouffe nos narines d’une odeur si particulière, et qui nous semble déjà familière. Des taximen se bousculent pour nous prendre en charge. Un minibus nous attend avec notre chauffeur, « papa »! Il est grand, souriant et protecteur avec nous, nous qui sommes déboussolés…

Nous bousculons nos valises pour les faire entrer à tout prix dans un tout petit espace…Première impression de la ville à travers nos vitres poussiéreuses, dans l’attente des feux nous croisons un marchand de valises !

Marchand de valise

Le marchand de valises nous regarde, nous, le minibus de blancs, chargé de valises que nous croyons pleines. Pleines de nos petits objets du quotidien, pleines de notre savoir occidental et pourtant … Nous voilà comme ces valises vides, trimballées dans les rues de Bamako, attendant d’être pleines d’émotions pour repartir ? Le marchand nous sourit…
Bondées de bruits, de vies, les rues de Bamako où s’amoncellent les motos sont la preuve d’une vie sur moto, d’une vie autre…

Les vélos ne sont plus les maîtres de la route, ils sont presque minoritaires. Aujourd’hui la moto est reine ! Elle double, bouscule, dépasse le petit vélo… Quand on dit « moto » c’est un prototype de la Vespa, ou « une ancienne motocyclette », une moto adaptée, rafistolée, personnalisée !
Sur la route, les motos passent dans tous les sens, pas un chauffeur ne porte un casque ! Quand au code de la route, c’est l’art de la débrouille, de l’esquive, du petit klaxon !

Les accidents sont souvent violents, autant par le choc que par tout ce qui tombe de la moto. Une avalanche de cannettes ou d’oignons entraine des dommages collatéraux impressionnants ! Pas d’embouteillage, on passe au péril de son chargement entre les accidentés!
Les objets les plus insolites sont portés, poussés, sur ces motos multicolores. On y trouve des arbres, des portières, des chèvres, des poulets , des télés (sans écran plat !), des balais, des machines à coudre, des familles, des ancêtres, des bonnes sœurs, des docteurs,…

inventaire rapide des motos
inventaire rapide des motos

Toute la ville défile sur le pont qui surplombe le fleuve Niger. Des motos couleurs, des motos sourires, des motos « gueules », des amazones magnifiques,…  Je sors mes pinceaux, trop de choses à croquer, des rencontres à esquisser mais aussi à garder à travers mes petits croquis. Elles sont pourtant si nombreuses ces motos, si insolites que je n’arrive pas à toutes les dessiner et je note alors en vrac tout le bric à brac qu’elles transportent….

Les plus pauvres sont restés fidèles au vélo qui, à son tour transporte l’insolite à son bord.

Publicités

2 réflexions sur “1-Extrait de Bam’city, premières impressions

  1. Merci de ton passage, ce qui m’a permis de découvrir ton blog, j’aime beaucoup la façon dont tu racontes 🙂 Un petit carnet de voyage inspirant qui donne une bouffée d’air frais 😀 Je m’abonne!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s