4- Extrait de Bam’city, somnolence du gardien…

Femmes, déambulantes dans la poussière, elles sont chargées de couleurs, chargées de chaleur, chargées de maternité…
Une multitude de petits métiers pour les femmes, les enfants, les vieux et moins jeunes, chacun s’active dans la poussière de la grand’rue. Pas de place pour l’adolescence dans la poussière, tu es enfant ou adulte. Pas le choix, de toute manière, tu dois travailler même si tu es né dans la rue.
Tous ces métiers oubliés sont inventés de toute pièce pour ne pas rester inactif.

On rafistole tous les petits bouts de vie possible. inde 004
Tout est récupéré, collé, recollé, noué, assemblé… On trouve : le « recolleur » de pneu, le « recolleur » de billets, le recolleur de chaussure, le colleur de poterie, le raccommodeur, mais aussi le modeleur de coiffures . Les plus chanceux ont un tas de tôle au coin d’une rue passante comme boutique. Les plus jeunes, les plus pauvres, qui n’ont ni vélo, ni moto, ni boutique sont guides d’aveugles, porteur de sac, porteur de tapis,…au  pire il y a les porteurs de vélo…Pour eux, leur corps est leur seul outil, leur plus grande richesse.

l'homme vélo

Certains s’enrichissent et peuvent s’acheter quelques ananas, deux bassines et un couteau pour vendre des fruits coupés…D’autres se bricolent une petite remorque, ils deviennent marchand de valises, de vanneries, de fruits…D’autres sont quasi propriétaires du vide de leur emplacement, ils sont alors gardiens de voiture, de vélo,…

Et puis plus loin du fracas de la grande route, dans un bout de rue au calme on trouve le gardien somnolant de la mission catholique, …somnolence du gardien

Etre gardien, travail réservé aux anciens qui veillent la nuit, à la lueur d’une lampe à pétrole ou d’une vieille lampe électrique. Assoupi à l’entrée la journée il lui arrive de saluer ceux qui passent la porte, il surveille, observe et guette. Éventuellement il renseigne, et surtout il sourit…La nuit, allongé sur un lit, il attend le temps qui passe, il attend les gens qui passent, les couche-tard, les touristes perdus….

Les mots jouent sur des morceaux de tôles colorés, des bouts de bois coloriés. N’est-ce pas d’excellentes  « réclames », des publicités personnalisées, des bons mots ou dessins, évocateurs de tous ces petits boulots. Du dentiste « la sagesse », à la coiffure « je suis belle », en passant par le « voyant de vos secrets », il y en a pour tous. Des petits et grands métiers disparus, inventés, imaginés plutôt que de rester inactifs. Nous sommes dans l’activité à tout âge, pas d’ANPE, de Pole emploi, c’est le monde de la débrouille, le monde de la survie. Pas de conseiller, ni de rendez-vous pour faire de bilan de compétences. … juste la réalité qui est là pour rappeler qu’il faut manger, qu’il faut aller de l’avant, même en somnolant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s