Trop de mots

Trop de mots pour moi…

Décidemment, il ne sera jamais ce lecteur admirateur dont elle avait rêvé, celui qu’elle avait espéré trouver en lui, l’homme de sa vie.

Non, il ne serait jamais celui qui récitera ses mots avec emphase et admiration.

Elle le savait au plus profond, il n’était pas celui qui la soutiendrait dans ces élans littéraires. Dans une lecture, elle avait pourtant lu que lorsque l’on n’arrive pas à faire lire son partenaire il vaut mieux le quitter car c’est la preuve d’une étroitesse d’esprit…

Le quitter…

Alors secrètement, elle avait continué à écrire, de ci de là, sur tout et n’importe quoi, sur lui, sur tout ce qu’il n’était pas.

Trop de mots à chaque fois !

Et puis d’ années tranquilles en années tranquilles, certaines choses ont changé, certaines habitudes se sont installées comme si de rien n’était. Tout arrivait à s’éroder, leur amitié, leur amour, leur admiration, leurs projets qui semblaient de plus en plus éloignés.

Trop de mots emmurés…

Alors pour rompre la monotonie elle décide de lui faire la lecture, le soir avant de se coucher. Elle devenait sa lectrice particulière, son livre audio…De sa plus belle voix elle chantait les intonations, faisait vivre les mots.  C’était un moyen de partager, de raviver les mots entre eux.

Peine perdue, soit il posait des questions sur des phrases très simples qu’il ne comprenait pas au niveau du sens, soit il interrompait sur une partie de l’histoire qui le dérangeait.

Patiemment elle repoussait l’échéance du désespoir. Elle s’accrochait aux mots, aux regards, aux instants d’espoir. De mots en mots elle pensait y arriver.

Ce qu’elle ne savait pas c’est qu’il s’imprégnait d’elle à chaque lecture, à chaque mot, chaque soir, depuis des années.

Trop de mots pour lui. Il est parti.

Elle est restée seule avec ses cahiers sur lesquels elle consignait les souvenirs, les moments où il était encore là et tout le vide qu’il avait laissé.

Trop de mots douloureux

Et puis un jour elle a reçu un colis, de la taille d’un livre, de la taille de ses mots avec une lettre d’excuse.

«Trop d’amour dans tes mots, il fallait les capter, les garder et surtout ne pas les perdre. Alors je suis parti pour les noter de peur de les oublier.

J’avais peur de ne pas être à la hauteur de tes rêves alors je suis parti pour les réaliser. Tu rêvais d’écrire, je rêvais de te le dire.

J’ai réuni les deux dans un livre, à toi de trouver maintenant ce que je voulais te dire.

A toi »

Publicités

2 réflexions sur “Trop de mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s