la muse

La muse, nom féminin…

Cette petite flamme intérieure qui fait qu’en pensant à elle, les mots se bousculent, les mains s’agitent sur le clavier, les battements de mon cœur s’accélèrent. Elle ?

Et pourquoi ?

Et si « Elle » était un homme ? Finalement cette muse a-t-elle besoin de féminité pour inspirer ?

Si elles n’étaient pas les filles de Zeus mais les fils, des mâles inspirants qui soufflent les idées nouvelles aux écrivaines ?

Ah oui j’oubliais … et si l’écrivain c’était une femme ? Alors la muse serait aussitôt un homme, logique non ?

Alors quand j’écris c’est pour lui, c’est pour elle ? Doit-on écrire pour quelqu’un ?

je ne sais plus… ce flottement indéfinissable, immatériel qui fait que l’on se sent porté… Quelle prétention non ?

Muse où est tu ?

Ne me transforme pas en mufle s’il te plait…reviens !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s