Pointe…

Cette pointe dans le dos qui me rappelle le stress de la vie, je ne suis plus une enfant et il faut avoir les épaules larges. C’est dur d’être un adulte et de ne pas pouvoir faire porter aux autres, son fardeau. Ne plus avoir personne pour le porter justement ; se sentir seul au milieu de la foule. Seul au point d’avoir envie de pleurer sans raison si ce n’est le poids de cette solitude inexpliquée…

Cette pointe dans le dos qui semble me rappeler que les mots n’effacent pas tout ce que l’on a pu dire … Les erreurs restent gravées ! on a beau souffler, respirer fort pour faire évacuer la douleur qui « larcène », lacère…. Le corps est trituré par les pensées.

Regret et amertume de n’avoir pas su prendre la mesure de cette personne qui n’est plus dans son corps, dans son esprit, dans ses yeux. Son regard est vide de vie et d’envie…vide de toute colère, de toute douleur, il est loin…au-delà de la réalité !

Cette mère dépressive qui ne sourit plus à ses enfants, cet enfant qui meurt avant sa vieille mère, cette vieille âme aux cheveux blancs qui ne se rappelle plus qui elle est ni qui je suis…

Toutes nos vies sont des parcours, des épreuves, des recherches et des pertes ; nos rencontres, nos peaux nous font réagir quelque fois de manière intensive, offensive, dépressive….Choisit on réellement nos emportements ?

Comment les oublier ces emportements, ces paroles dites devant témoin et qui résonnent comme un mauvais écho qui laisse un relan d’amertume au fond de la gorge. Se rappeler combien de fois on a pu pester contre lui, contre elle…tous nos agacements …nos emportements inutiles qui nous mènent à la rancœur au point d’attendre que l’autre souffre à son tour…Mais à quoi bon. Le temps passe, la pointe reste présente entre les omoplates…

Et puis il y a cette pointe dans le cœur, qui est là pour nous rappeler tous nos amours, nos tendresses et nos caresses…Nos abandons dans les yeux de l’autre, dans les bras de l’âme sœur….Cette pointe de douceur que je sens percer dans le regard de l’ami, celui qui sait écouter nos babillages inutiles, celui qui sait réconforter quand la pointe du dos me fait trop mal.

Un regard, un mot et la pointe glisse le long du dos, un sourire glisse sur mes lèvres…

Un regard, une main se pose dans mon dos sans mots et le stress de la vie semble évanouit.

Merci…

Publicités

Une réflexion sur “Pointe…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s