Poème à l’encre: Frémir

Au creux d’un rêve…

Soudain, une larme

glace le dos.

 

Friselis…

Petit frisson

qui court le corps.

 

Au creux d’une caresse…

Soudain si douce

Et place le désir…

 

Friselis…

Petit frisson

Qui court le cœur

 

Au creux du réel,

Soudain la merveille

Emousse nos rires !

 

Friselis…

Petit frisson

Qui brûle nos lèvres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s