HISTOIRES INDIENNES: La vie sur un fil

En fin de soirée ils étaient encore là.  Suspendus dans les airs, aériens, sans aucune protection, sans accroche, sans filet…Le temps n’a pas eu de prise, en fin de journée je les retrouve au même endroit, comme si ils attendaient mon passage pour boucler leur travail. Mais comme la lumière décline, leurs forces aussi. Debout sous le soleil, en équilibre entre le vide et le bambou, ils s’étirent enfin.

C’est un peu çà la vie en Inde, une vie sur le fil, sans filet, juste l’espoir d’une réincarnation pour certains, afin d’être sur d’oublier la prochaine fois cette vie de misère ou tout ne tient qu’à un fil. On admirera l’architecture, la peinture à la chaux, l’équilibre des bâtiments dans la ville. On oubliera toutes les vies passées à construire, assembler, peindre, ravaler pour que notre œil prenne des photos parfaites, pour que le riche propriétaire regarde l’océan de sa fenêtre…

Nos yeux ne s’orientent pas vers les mêmes lieux. Nous regardons le ciel et leurs ombres se détachent à la nuit tombée dans le contre jour. Leur vie sur un fil. Leurs yeux sont tournés vers la terre, le vide en dessous et nos silhouettes sombres qui s’attachent à la nuit tombée dans les rues en dessous.

Publicités

3 réflexions sur “HISTOIRES INDIENNES: La vie sur un fil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s