HISTOIRES INDIENNES: blanc éclatant

Le sel les fait se courber sous le soleil. Ils sont les pieds dans l’eau, la tête enrubannée dans des linges pour éviter l’insolation.

Le sel est récolté quotidiennement, les hommes constituent des petits tas au centre. Les femmes les ramassent dans des seaux qu’elles portent fièrement sur leur tête pour le déverser plus loin.

Le sel les fait se plier dans le reflet de leurs corps. Ils sont face à leur reflet dans le reste d’eau avec réverbération. A chaleur et le sel assèchent leur bouche.

Le sel les fait pleurer. Il pique leurs yeux brûlés à force de regarder ces petits grains blancs. Dans ces bassins peu profonds se joue des histoires de vie depuis des décennies.

Dans les marais salants l’eau s’évapore, leur vie aussi. Il n’en reste que le sel de la vie, des larmes dans les yeux, l’or blanc dans les mains. Toute la famille travaille dans ces allées salées. Leurs salaires de quelques grains leur permettront de financer la dot de leur fille.

Une fille en Inde c’est le sel de la vie, mais c’est aussi du tracas. Il faut la marier et payer pour le mariage.

Dans les marais salants, leur fille deviendra la femme de cet homme au loin avec la chemise blanche. Quotidiennement les pieds dans l’eau lui aussi amasse le blanc éclatant sous le soleil indien.

La tradition est perpétuée, la pureté du sel est préservé.

Publicités

Une réflexion sur “HISTOIRES INDIENNES: blanc éclatant

  1. Ping: Joshi Daniel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s