HISTOIRES INDIENNES : la sieste

En face la mosquée, à l’heure de l’appel à la prière, il s’est endormi. Il ne les a pas entendu venir. Lui qui dort au centre, sous les plus belles lumières, dans cet endroit qui fut magnifique alors qu’il était enfant. Son père avant lui, gardait ces lieux. La clef cachée sous la chemise, il s’est endormi sur le paillasson qu’il a disposé au centre. C’est l’envol des pigeons et le cri de la jeune fille apeurée qui l’ont fait sursauter.

D’un bond il retrouve un sursaut de dignité et se secoue doucement pour être présentable.

Il tient les clefs serrées dans sa main et un sourire aux lèvres. Enfin une visite.

Elle est là devant lui, entre l’enfant et l’adulte, elle est habillée presque comme lui, chemise rayée bleue et jupe longue. L’indien et l’occidentale, le vieux gardien et la jeune touriste.

Elle ne comprend pas que les lieux soient si mal entretenus. Elle regarde la peinture écaillée le long des murs bleus. Le faste n’est plus. Les luminaires poussiéreux restent accrochés au milieu des carreaux bleus. C’est aujourd’hui une école coranique en face de la mosquée qui semble abandonnée, comme le gardien des lieux…

Les grilles dorées du fond renferment encore les trésors qui n’ont plus beaucoup de valeurs pour les jeunes qui passent.

Avec une mine entre le mépris et la compassion elle lui fait comprendre qu’elle ne veut pas voir la tombe. Elle préfère partir. Elle regrette de l’avoir réveillé…Elle a l’impression de lui avoir donné de fausses illusions.

WP_20170212_16_09_03_Pro

Avec une mine entre la déception et l’appréhension d’avoir mal fait, il regarde cette jeune fille qui agite ses mains pour lui signifier qu’elle l’a réveillé pour rien…Il regrette de s’être endormi, il a l’impression de l’avoir mal reçu. Il reste heureux quand même qu’elle soit passé par là pour le secouer un instant dans sa vie.

L’abandon, l’oubli, il ne maîtrise plus trop le temps, les horaires. Il n’entend plus l’appel à la prière. Il passe son temps à dormir, un petit coup de balai. Il ne cherche plus à faire fuir les oiseaux qui envahissent l’entrée. Il ferme les yeux car dans ses rêves la peinture ne s’écaille plus, le faste est revenu.

Elle quitte a regret ces lieux oubliés dans le temps. Elle aurait aimé les voir du temps de leur faste, ce vieil homme devait déjà être le gardien des lieux. Depuis combien de temps dort il roulé ainsi sur sa natte sous les lampes….

Leurs mondes sont si différents. Il ne se rappelle pas la dernière fois qu’il a dépassé sa rue, et encore moins sa ville. Elle ne se rappellera pas longtemps de lui, les regrets seront vites dispersés. En regardant les photos elle aura la même attitude que tous les autres touristes passés avant elle dans ce lieux. Elle s’apitoiera sur ces conditions de vie, elle parlera de lui sans le connaître vraiment. Elle publie sa photo sur les réseaux. Elle étale l’intimité de cet homme pour dénoncer ses conditions de vie ;

Mais peut être… peut être que l’intensité de ses rêves, les émotions, l’énergie du désespoir font de sa vie une vie mystérieuse comme le montrerait Dany Laferrière. Il est le gardien de « l’art presque perdu de ne rien faire. »

Après avoir regardé les photos prises sur l’appareil, la jeune fille range son livre dans son sac. C’est un livre sur «  l’art presque perdu de ne rien faire. » ce ne sont pas les biens matériels qui nous rendent plus heureux mais l’intensité de nos vies, « la qualité des rêves », de nos rencontres. Finalement entre les deux, la joie c’est lui qui la possédait face à cette ado déjà désabusée.                                                                                                                          

C’est décidé, elle va se mettre à rêver, car le sourire de cet homme valait bien tous les sourires du monde…. En rentrant la sieste devient obligatoire…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s