Collecte matinale

Chaque matin cueillir le lever du soleil, pêcher les couleurs orangées qui se lèvent sur le bleu. C’est comment dire, tout juste émouvant même en noir et blanc….

Et puis ce petit tour dans le bois derrière chez moi. Ces restanques d’arbres qui pour moi représentaient une forêt étant gamine. Ces odeurs de sous bois humide de la rosée, les pierres mouillées, les dernières traces des animaux sauvages planqués dans ce petit havre de paix, mes souvenirs d’enfance qui remontent de la terre.

Dans ce petit sous bois sous un feuillage il y a encore quelques traces du hérisson dévoré la semaine dernière par on ne sait quelle bête sauvage. Sa pelure, les os de son crâne sont en train de se fondre dans la terre.

On ne l’aperçoit plus, la nature fait son œuvre.

Je retrouve en feuilletant mes carnets un petit poème qui pourrait aller au hérisson.

Son titre c’est Squelette

« Squelette solitaire

Abandonné dans la terre

 Oublié dans la chair

Craquement amer »

Je ramasse un brin de romarin qui me servira à parfumer ma sauce tomate de ce midi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s