POEME A L ENCRE: burn out

C’est comme le caramel

On ne veut pas voir

Tout ce désespoir

Plus rien n’a le gout du miel

Et soudain tout devient noir.

 

Trop brulée, trop cramée

Trop usée, trop fatiguée

J’ai beau m’asperger

Du parfum la vie est belle

C’est dans les yeux que j’ai visé

Je ne vois plus le ciel .

 

Les sens sont obstrués

Le nez bouché

Les yeux piqués

La bouche pincée

En moi le fiel

Fait son caramel.

 

Trop de sucre, trop de miel

Pour cacher le feu

Qui couve sous le ciel

Entre mes yeux

Pleins de larmes

Sur les flammes

 

Je ne l’ai pas vu venir

J’ai juste pu le sentir

Cette odeur de brûlé

Cette sensation de déprimer

Je n’arrête plus de pleurer

Va falloir baisser la visée

 

Prendre du temps pour me poser

Pour oublier, Me recentrer

Et me parfumer

Sans piquer les yeux

Poser le boulot

Ne plus jouer les héros

Baisser la barre

Et poser sans égard

Avant qu’il ne soit trop tard

Le regard sur la réalité.

Tout ne peut pas être parfait

Il faut oublier, être écouter…

 

S’en sortir

Parce que tu seras là

Ou pas ?

Pour me poser au creux

Juste là dans  tes bras ?

Ou continuer de m’enfoncer

Là bas dans les nœuds

De la solitude,  si tu m’as oubliée

Il vaut mieux en finir…

Le caramel est trop brûlé

Amer et trop noirci…

Il s’est endurci dans l’oubli …

Publicités

Une réflexion sur “POEME A L ENCRE: burn out

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s