POEME A L ENCRE: Abîmes

un trou béant

d’où saigne mon sang.

vide en moi

impossible à combler…

désarroi

total et désespéré !

l’abîme s’élargit,

Pénètre lentement

le cœur de ces gens,

sans amour et sans amis,

un trou béant

tout saignant …

Plaie purulente

l’abîme de ces gens

haineux, leur trou béant

là juste à la place du coeur !

c’est leur douleur

qui les abime

qui les rend haineux

c’est leurs peurs

dans leurs yeux…

je laisse leur abîme

et j’y jette mon rire…

Publicités

2 réflexions sur “POEME A L ENCRE: Abîmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s