POEME A L ENCRE: enveloppe charnelle

nos corps nous entourent

de couleur, de sueur

d’identité, de personnalité

 

nos corps balancent

le rythme de nos vies

où l’on rit

 

nos corps dansent

avec ou sans chance

toutes nos espérances

 

nos corps grandissent

puis vieillissent

la vie glisse, glisse, glisse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s