POEME A L ENCRE: ronronner

Etrange sensation

Quand la maison ronronne.

La première fois m’a surprise

Une douce vibration

Qui se dégage du sol

Les tommettes rougissent

Un air qui vibre

Tout autour de moi

Une sensation

De première fois

Je m’enivre

 

Depuis j’ai déménagé

Et le marbre ne sait pas ronronner

Il est froid et glacé…

Et pourtant ce matin

La surprise revient

Une horloge qui note

Le temps en petites graines

Un silence doux du matin

 

Mon enfant qui dort

Enroulé dans sa couverture

 Le marbre a des reflets dorés

Le soleil nous enveloppe

Tout autour de moi

L’air s’enivre

D’une odeur de vanille

 

Ma maison ronronne

Car l’enfant qui dort

Dégage une douceur

 Un bien être

Que mon horloge égrène

Seconde après seconde…

 

Ma maison ronronne

Le chat est parti

Trop de concurrence

Le chien assoupi

Veille avec bienveillance

Sur cette atmosphère

Si particulière .

 

Un pétale se dépose

Au bout de la table

Comme pour arrêter

Le temps et les graines

Le thé fume encore

L’enfant dort …

Il ronronne…

Publicités

4 réflexions sur “POEME A L ENCRE: ronronner

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s