POEME A L ENCRE: Texture

la sensation sur la peau,

ce frisson qui plisse,

les poils du dos

se hérissent…

 

la paume de mes mains

tape sur le bois ,

la chaise est vide

question de choix.

 

ton regard est triste,

la volupté  glisse,

elle s’est texturée,

nos cœurs brisés…

 

la sensation sur la peau

dans un sanglot,

l’étoffe éponge

la souffrance…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s