POEMES ENSABLES: 13# Méduse

Brulure dans l’eau glacée

La peau marquée

Griffée par la légèreté

Boursoufflée par l’âpreté

 

Les violettes inquiètent

Les invisibles flottent

Entre deux eaux

Attendent nos peaux

 

Une pelle la soulève

20 centimètres

De physalies translucides

Glissent sans queue ni tête

 

Le réchauffement climatique

Entraine ces cellules urticantes

Vers nos rivages et nos plages

Certaines dégoulinantes…

 

Dans un seau

Sorties de leur milieu

Elles sont moins aériennes

Elles y laissent leur peau….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s