Amputation

«  il est rationnel, étant donné notre conception de l’individu et de l’univers que le désir se manifeste en nous. L’arracher de vive force en torturant notre chair et notre âme c’est rompre l’harmonie. » Alexandra David Neel.

 

Lorsque la gangrène commence à monter vers le cœur, lorsque l’infection pénètre peu à peu ton corps…

Peut être que finalement l’amputation est la solution, couper bien net, couper pour arrêter net, couper tout lien avec la partie infectée. Ne plus appeler.

Est-ce que je peux me permettre de dire que l’amour m’a infecté ?  Tu es mon germe pathogène, mon infection douce et douloureuse, il y a toute la putréfaction de mon esprit désormais orienté vers ta seule personne.

Le vide m’assaille je me sens déjà mutilée par ton absence alors un peu plus… autant couper net, mais couper quoi ?

La gangrène est partout dans mon cœur. Tu as envahi mon âme, l’impact est plus profond qu’il n’y parait. Quel organe amputer ?

Le cœur ? C’est sûrement le plus infecté, celui qui répand le mal dans tout mon corps, me donne mal au ventre, des frissons, des larmes, des peurs…   Je pourrais retrancher une partie de mon cœur qui continue de vibrer pour toi, par toi.

Mais même sans cœur on peut penser à … à celui qui nous a quitté, celui qui est loin, celui qui est absent.

Je pourrais mutiler mon cerveau… mais hémisphère droit ou gauche ?

L’aire des sentiments est sur le lobe frontal.

Sans cœur et sans cerveau…mais l’aire des sentiments est à coté de l’aire olfactive. Autant m’amputer aussi de toute cette partie, de te sentir prés de moi peut me  faire replonger dans l’infection.

Mais mes yeux peuvent continuer de te voir … dois je me crever les yeux ?

Et si jamais ta voix venait à croiser mon oreille, toute suave et toute douce tu m’interrogerais sur ces changements, tu me demanderais peut être de t’expliquer toutes ces ablations. Je pourrais encore t’entendre, je n’aurais plus de cœur pour chavirer, plus mes yeux pour te voir et pleurer, plus mon cerveau pour penser. Je n’aurais que la douceur de ta voix qui pourrait encore me faire frissonner.

Comment couper net ? Je suis trop infectée, trop imprégnée de ton essence, par tous mes sens.

Mon âme est en décomposition mais je ne peux pas m’amputer de celle-ci, trop immatérielle. Je ne peux couper net cette partie infectée, car tout mon être me brûle.

Putain de germe que celui d’aimer, il te détruit de l’intérieur d’un air trompeur, ravageur. Un sourire complice, un rire de confiance, une danse, les sens en émoi, quelques mots et quelques regards  et c’est déjà trop tard.

Alors c’est décidé, je préfère mourir par inflammation de cette infection d’amour, maladie orpheline dont je pense être la seule porteuse entre nous deux … Heureusement tu n’es pas contaminé. Tu ne comprends pas d’ailleurs l’éloignement, la mise en quarantaine pour ne pas nécroser notre amitié. C’est tout ce qui me reste.

Une petite partie qui se laisse infectée petit à petit. Je viendrais à en mourir, quelque part je le sais déjà… Tant pis,… je t’aime je ne peux amputer mon corps de toi. L’amputation est trop risquée quand tout le corps est infecté, et puis après il y a le risque du membre fantôme, alors que je suis déjà le fantôme de moi-même.

Tu manques à ma vie, à mon souffle, à mon corps. Tu manques tout court et je n’arrive pas ou je ne veux pas arrêter l’infection. Tu es un segment de ma vie, de mon corps, de mon histoire …La maladie est sournoise, personne ne le sait. Sauf toi, tu te doutes bien à certain signes que je suis trop infectée. La médecine n’y peut rien, je vis avec mais sans ablation de mes organes, tu es  mon élément pathogène que j’aime.

Publicités

2 réflexions sur “Amputation

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s