Quand: c’est le dernier jour

Avec toute cette immobilité je mesure combien il est important d’avoir un chez soi dans lequel on se sente bien. Un lieu qui évoque l’enfance, le rêve, les projets, la lumière et pour moi la mer. Un endroit pour poser mes livres, mes cahiers, mon encre, dans un joli rayon de soleil.

Comme Guillaume Apollinaire « j’ai tout donné au soleil, sauf mon ombre. »

Sur la terrasse je relis le petit prince.

Un gout d’enfance et d’innocence. Nous sommes des enfants perdus…On a chacun une petite part de Peter Pan, de Wendy. On aimerait avoir la poussière de fée…

Dans cette fin d’été, vient un automne léger juste avant les frimas. Il faut alors profiter encore un peu de ce soleil qui ne veut pas nous quitter.

Profiter des derniers instants de tranquillité, avant de courir à nouveau après mon ombre…Fini les piqures, fini l’entrave. Demain liberté…je vais travailler !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s