Nos âmes brulées

Ce n’est pas le syndrome de la page blanche, c’est celui du doute. Les mots se bousculent mais qu’elle est leur légitimité ? ne plus prendre le temps d’écrire alors que les mots se trainent sur chaque chose. Il y a des angoisses qui mettent du temps à sortir, à s’évacuer. Je regarde tous mes papiers … Lire la suite Nos âmes brulées